Ouvrir sa société a Dubai

Pourquoi ouvrir une société à Dubaï ?

Si l’on raisonne en prenant en compte l’éloignement de la France par rapport aux Émirats Arabes Unis, il est inimaginable qu’un homme d’affaires ou un investisseur français s’intéressera à investir au Dubaï. La question se pose en effet, qu’est-ce qui pousse les investisseurs internationaux à venir en masse aux Émirats et à faire de Dubaï, une destination la plus prisée des dernières décennies. Les principales raisons de cette attraction sont la stratégie économique développée dans ce pays. Les Émirats Arabes Unis ont misé sur des investissements étrangers directs en mettant en place des zones économiques spéciales conçues pour accueillir un nombre illimité d’investisseurs. Ces zones économiques bénéficient généralement d’un certain nombre d’avantages fiscaux, des infrastructures ultramodernes visant à permettre une installation facile de tous types de société. Ces efforts ont été entrepris afin d’attirer davantage de capitaux étrangers.

Dubaï : un régime fiscal intéressant

D’après certaines études économiques sur Dubaï, les sociétés en zones franches ont un taux d’imposition de 0% sur les profits et environ 15% sur les bénéfices bruts. Cette politique fiscale est l’un des facteurs d’attraction pour différents types d’entreprises dont les propriétaires sont des étrangers. L’idée de créer une société au Dubaï est effectivement née d’un besoin permanent d’optimisation du potentiel commercial, en d’autres termes, le souci permanent d’augmenter son chiffre d’affaires en cherchant tous les moyens possibles et légaux de réduire voire d’échapper à la lourde charge des impôts.

Le climat d’affaires propice

Dubaï est classé parmi les zones économiques les plus dynamiques au monde. Son taux de croissance économique est également le plus élevé de la planète. Cette situation s’explique par le choix d’un système économique le plus adapté à la réalité de la zone. Le climat d’affaire est agréable toute l’année, cela s’explique par une stabilité politique du pays qui est aussi la base d’un investissement prospère, durable et notamment d’une économie en perpétuelle croissance.

Ouverture d’une société à Dubaï : comment procéder ?

Comparée à la procédure de création d’une société traditionnelle qui est parfois compliquée et dont la lourdeur administrative freine le processus, la création d’une société dans les zones libres zones franches sont en général plus simples. Le futur propriétaire a deux options possibles quant aux démarches de création de sa société à Dubaï. Il peut engager seul de A à Z les procédures, ce qui n’est pas conseillé. Cette option requiert suffisamment de temps et d’énergie notamment pour le cas d’une société offshore. Les dépenses pour les déplacements, l’hébergement ainsi que les frais divers du dossier de création, sont donc à la charge de l’investisseur. En somme, prendre en main toutes les procédures de création de société à Dubaï peut ne pas être très pratique pour tout type de société.

Recourir aux services de création de société en ligne

Pour le cas d’une société offshore dont la procédure de création est simplifiée, il est possible qu’une société offshore puisse être constituée en 24h seulement. Il faut ensuite entre 3 à 10 jours pour l’ouverture d’un compte bancaire. Nombreux services de création de société offshore peuvent être consultés en ligne. Ils proposent des services personnalisés, les plus adaptés à votre cas, ils assistent leurs clients jusqu’au terme de leur projet de création de société à Dubaï.

L’ouverture du compte bancaire

La présence du dirigeant à Dubaï n’est requise qu’à la signature du contrat d’ouverture du compte bancaire de la société avec le banquier. À défaut du dirigeant, la présence de l’un des actionnaires suffira pour valider les procédures. Le choix du service ou de l’agence est donc capital, l’entrepreneur doit prendre son temps, se sert de différents critères pour la sélection. Dans la mesure du possible, l’entrepreneur ne doit pas s’adresser directement à une agence locale, il est important de travailler avec des intermédiaires entre l’agence locale et l’investisseur.